Prime moyenne : un chiffre-clé pour l’évolution des primes dans l’assurance obligatoire des soins

Dans l’assurance-maladie sociale, chaque assuré paie une prime dont le montant dépend de plusieurs facteurs, comme

  • son âge,
  • son lieu de résidence,
  • la franchise choisie,
  • év., un modèle avec choix limité du fournisseur de prestations et
  • la couverture accidents.

En raison de la multitude de combinaisons possibles, il existe près de 250'000 primes différentes. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) calcule différentes moyennes pour avoir une meilleure vue d’ensemble de ces primes et pouvoir répondre aux questions liées à leur évolution, comme :

  • Quelle a été l’évolution des primes en Suisse au cours des dix dernières années ?
  • À combien s’élève la prime moyenne pour les enfants dans un canton donné ?
  • Comment a évolué la prime pour les jeunes adultes par rapport à l’année précédente ?

Prime moyenne

Depuis 2018, l’OFSP utilise comme chiffre-clé la moyenne pondérée de l’ensemble des quelque 250 000 primes. Pour la calculer, il se sert de l’estimation fournie, par les assureurs, de la répartition des assurés en fonction des différents montants de prime. Ce chiffre-clé est appelé prime moyenne. Elle correspond à la charge moyenne que représentent les primes pour chaque personne et reflète ainsi l’importance des primes des assurés et, partant, les coûts à la charge de l’assurance-maladie sociale. Cette prime moyenne peut être calculée pour différents sous-groupes, par exemple, les assurés d’une certaine région ou affiliés à un assureur donné.

Le calcul consiste à pondérer chaque montant de prime en fonction du nombre de personnes ayant choisi la prime en question. Au moment de l’approbation des primes, il s’agit d’estimer combien d’assurés opteront pour un assureur, un modèle ou une franchise en particulier. Le nombre de personnes se précise dans le courant de l’année. Pour cette raison, la prime moyenne peut encore légèrement varier durant l’année qui suit l’approbation des primes.

Cependant, la prime standard reste la prime déterminante pour calculer les prestations complémentaires.

Prime standard

Jusqu’ici, l’OFSP calculait les moyennes en se fondant dans une large mesure sur la prime standard, qui correspond à la prime payée pour l’assurance obligatoire des soins par un adulte ayant une franchise de 300 francs, avec la couverture accidents et le libre choix du fournisseur de prestations. La prime standard n’est aujourd’hui plus représentative, car plus de 80 % des assurés optent pour une franchise plus élevée, un modèle impliquant un choix limité des fournisseurs de prestations ou une combinaison des deux. En 2008, ils n’étaient que 61 % à utiliser une franchise plus haute.

Les principaux facteurs influençant les primes, notamment l’évolution des coûts et le comportement des assurés dans le cadre de leur libre choix, doivent aussi se répercuter sur le nouveau chiffre-clé.

Comparaison entre prime standard et prime moyenne

La prime moyenne est plus basse que la prime standard moyenne pour les raisons suivantes :

  • Les enfants et les jeunes adultes, qui paient des primes moins élevées que les adultes, sont compris dans la prime moyenne, et non dans la prime standard.
  • Les modèles d’assurance prévoyant une franchise à option ainsi que le choix limité du fournisseur de prestations sont plus avantageux et sont pris en compte dans la prime moyenne.
  • En ce qui concerne la prime moyenne, la part des primes correspondant à la couverture accidents est prise en compte uniquement pour les primes incluant cette couverture.

Les quelque 250'000 primes, qui représentent chaque cas de figure, peuvent être consultées sur le site du calculateur de primes : www.priminfo.ch

Hotline

Avez-vous besoin d'un aperçu des primes de l'assurance de base sur papier (par canton) ?

Appelez au no tél. 058 464 88 02 (jusqu'à fin décembre, aux heures de bureau) ou commandez le par écrit à l'adresse e-mail